Présentation

Historique

Créé en 1984, le Centre d’Art Contemporain du Luxembourg belge (CACLB) voit le jour dans le cadre d’une politique de décentralisation suscitée par le Ministère de la Communauté française de Belgique.

Il conserve un statut « nomade » jusqu’en 1994, année qui marque son ancrage sur le site de la Grange du Faing à Jamoigne. Depuis 2007, il est implanté sur le site de Montauban-Buzenol où il propose la création d’œuvres monumentales et environnementales temporaires dans un périmètre consacré à la fois à l’archéologie, au patrimoine et à la nature

Gérald Dederen, Rossignol, 1992 Pierre Courtois, Abbaye d'Orval, 1994 Rainer Gross, Jamoigne, 2000 Musée temporaire, Izel, 1986 Anne-Marie Klenes et Lukas Kramer, Espace René Greisch, Montauban, 2014 Philippe Le Docte, Rossignol, 1993 Cathy Peraux, Virton, 2003 Manuel Alves Pereira, Jamoigne, 2004 Tapta, Montmédy (F), 1995 Bob Verschueren, Musée lapidaire, Montauban, 2008 Dimitri Xénakis et Maro Avrabou, Jamoigne, 2005

Mission

Dès sa création, le CACLB s’est donné pour objectif la diffusion et l’intégration des arts plastiques contemporains en milieu rural.
Outre son travail d’intégration sur le site de Montauban, il participe à la vie culturelle de l’ensemble de la province du Luxembourg par des collaborations et une implication dans diverses initiatives. Il développe également plusieurs activités pédagogiques permettant notamment à des enfants d’entrer en contact avec l’art contemporain.

Equipe

Directeur artistique : Alain Schmitz

Chargé pédagogique : Alain Renoy

Adjointe à la direction : Audrey Vrydags

Conseil d’administration du CACLB

Nous contacter

© photo: Bruno Tillière © photo: Bruno Tillière Site bas © photo: Bruno Tillière Site bas, halles à charbon © photo: Bruno Tillière Site archéologique © photo: Bruno Tillière

Situtation

Un centre d’art contemporain au cœur de la Grande Région Actif depuis plus de trente ans dans le Luxembourg belge, le CACLB s’est établi aux confins des communes d'Etalle et de Virton, sur le site de Montauban-Buzenol, en 2007.

À la croisée des chemins transfrontaliers de trois pays – la France, le Grand-Duché de Luxembourg et la Belgique – Montauban présente une situation privilégiée au cœur de la Grande Région (moins de 50 km de Luxembourg et 90 km de Metz).
Cette proximité géographique avec d’importantes institutions comme le MUDAM, le Casino Luxembourg, le Centre Pompidou-Metz, l’Orangerie de Bastogne ou le CEC « La S Grand Atelier » de Vielsalm permet aux visiteurs de se plonger dans l’art contemporain dans des espaces particuliers aussi riches en termes de nature, de patrimoine, de modernité ou d’initiatives culturelles.

La nouvelle infrastructure originale en containers sur le site de Montauban-Buzenol constitue en outre un atout considérable pour inscrire la province du Luxembourg dans le développement artistique et architectural de la Grande Région.

 

 
 
 
 
 
 
 
situation caclb

Le site de Montauban compte plusieurs espaces permettant la présentation des expositions du CACLB.

Espace intérieurs

L’Espace René Greisch (site bas)

Kevin B, 2015 Nicolas Kozakis, 2015 Anne-Marie Klenes et Lukas Kramer, 2014

Inaugurée en 2014, l’infrastructure du CACLB a été conçue par le Bureau d’Architecture Greisch (BAG) et le Bureau Greisch (BEG). Constituée de quatre containers maritimes agencés sous la forme du signe mathématique « + », elle compte trois niveaux d’exposition reliés par un escalier extérieur en colimaçon et s’élève dans le sous-bois face aux halles à charbon.

Télécharger le document

Le bureau des forges (site bas)

Sylvie Bonnot, 2011 Kris Rabaut et Véronique Leukers, 2013

Le bâtiment réhabilité pour accueillir des expositions sur deux niveaux porte le millésime de 1839 et l’inscription « bureau ». C’est l’un des seuls vestiges intacts témoignant de la présence d’un important complexe industriel sur le site. Il avait, à cette époque, une fonction administrative. L’étage mansardé arbore une magnifique charpente en bois.

Le musée lapidaire (site haut)

Bob Verschueren, 2008

Conçu en 1960 par Constantin Brodzki pour le compte des Musées Gaumais, il est occasionnellement investi par le CACLB pour y présenter des expositions. Référence en matière de modernisme et d’architecture muséologique, il présente une dizaine de blocs de pierre sculptés en bas ou haut relief provenant de sépultures gallo-romaines réutilisés pour l’édification de remparts et retrouvés sur le site de Montauban.

 

Espaces extérieurs

Installations, 2013. En avant-plan: Isabelle Copet. En arrière-plan: Xavier Dumont et Monique Calande Cornelia Konrads, 2013 Christian Lapie, 2011 Ludwika Ogorzelec, 2010 - Photo: D. Fouss Stéphanie Jacques, 2009 - Photo: G. Bissot Rainer Gross, 2009 Aurélie Slonina, 2012

Chaque année, le CACLB poursuit son exploration du site de Montauban et envisage des interventions sur plusieurs espaces extérieurs : les ruines gallo-romaines et la terrasse du musée lapidaire, l’esplanade boisée, les ruines des halles à charbon ou encore l’étang dont la surface a été exploitée dès 2011.