Retour

Du 09 juillet au 04 septembre 2016

Du mardi au dimanche de 14h30 à 18h

Tinka Pittoors

Espace René Greisch // Montauban

Exposition

Qui a un jour visité une exposition de Tinka Pittoors (°1977, Brasschaat) comprend ce que je veux dire: on ne regarde pas des objets d'art autonomes, disposés séparément, joliment encadrés, ou posés sur des socles classiques; on vit une exéprience, on effectue un voyage. On se promène dans, à travers ou autour d'installations, d'environnements ou de mondes oniriques. Marc Ruyters (extrait)

Voir le site

Lire plus

Fermer

Le monde de Tinka Pittoors est rempli d’exubérance. Elle concerne les objets - statuettes d’appui de fenêtre, boules multicolores, figurines d’oiseaux ou de poisson - qu’elle collecte patiemment avant qu’ils ne prennent place dans une de ses sculptures ou encore les structures organiques entrelacées qu’elle crée comme les éléments d’un paysage utopique. Cette exubérance s’incarne aussi dans les multiples couleurs qu’elle utilise de façon si personnelle. Ainsi, les cubes dont les cinq faces visibles sont peintes, chacune dans un ton vif et différent, structurent l’univers qu’elle met en place en même temps qu’ils supportent l’agencement de ses structures, de ses protubérances et de ses objets. On retrouve la couleur dans les motifs - damiers, rayures, pois ou taches - qu’elle reproduit sur les formes.

Mais il ne faut pas s’y tromper, dans cet environnement coloré et ludique, les excroissances qui empruntent leurs formes à la nature pourraient se révéler inquiétantes et indiquer une mutation du vivant...

Le monde que Tinka Pittoors élabore est parallèle au nôtre, dans les paysages qu’elle crée, nous pouvons projeter tant le meilleur que le pire. Son oeuvre en dit beaucoup sur la condition de l’humain au vingt-et-unième siècle : sous une apparente légèreté se trouve la menace, sous la joie, les larmes. Le mémorial à papillons que l’artiste a dressé derrière l’Espace René Greisch en témoigne. Le jour, on peut voir des éléments multicolores s’agencer dans une construction à la fois ordonnée et sauvage. La nuit, un lampadaire brille et attire les papillons nocturnes. La source lumineuse qui les captive, peut aussi les tuer.

Au premier étage de l’Espace René Greisch, Tinka Pittoors propose au visiteur une immersion dans un environnement fait de cubes multicolores et de sculptures. En déambulant au milieu de ces volumes colorés, on peut s’attacher à chaque forme, à chaque composition, les croiser les unes avec les autres et vivre pleinement l’expérience à la fois joyeuse et menaçante qu’elle nous propose.

Colette Dubois

( Des capsules sonores sont à télécharger via le lien soundcloud )